Envie de participer ?

OF 10-11-21

Publié il y a 3 semaines par

OF 10-11-21

 

 

 

 

 

 

Après la traversée d’un long fleuve, non tranquille, le terrain synthétique a été inauguré samedi, au stade Éloi-Ménélec

image%28358%29.png

 

Le soleil était au rendez-vous pour l’inauguration du terrain synthétique, achevé il y a plus d’un an. L’occasion de se retrouver entre élus anciens et actuels, partenaires, membres du Savenay-Malville-Prinquiau Football club (SMPFC), joueurs et familles, pour fêter dignement l’événement. La Ville de Savenay, associée à Malville et Prinquiau, voit enfin aboutir la construction d’une plaine de jeux synthétique, à l’emplacement du terrain annexe au stade Éloi-Ménélec. Un projet initié par l’ancienne équipe municipale.

 

« Sans vouloir être désagréable avec mes collègues maires de Malville et Prinquiau, nous pouvons dire que nous ne sommes pour rien dans cette affaire, lance le maire de Savenay, Michel Mézard. Ce projet impulsé par l’ancien maire André Klein, dont je connais la pugnacité, et engagé en collaboration avec les anciens maires de Malville et Prinquiau, aura eu le mérite de susciter le débat. Il a été source de discussions, plus ou moins fumeuses au sein des conseils municipaux des trois villes… Assumons-le comme tel et soyons fiers de cet équipement cohérent que nous disposons pour notre beau club de football, mais aussi pour nos écoles. »

Des années d’inquiétudes, de doutes et d’espoir

« De 2013 à 2020, soit sept années de travail, d’inquiétudes, de doutes et d’espoir. Mais tout cela est oublié quand on voit le résultat, ajoute Frédéric Daubié. Pour avoir côtoyé les différentes municipalités lors de ces années de travail, j’ai retenu un point : le travail d’équipe est une chose indispensable pour toute réussite ou opportunité. »

Les travaux ont atteint la somme de 1 002 085 €. La Région a contribué pour 70 000 €, au titre du fonds régional de développement des communes. La Fédération Française de football a financé 24 000 € au titre du fonds d’aide au football amateur, la communauté de communes Estuaire et Sillon 90 000 € au titre de fonds de concours. Pour les communes de Prinquiau et Malville : 106 618 € chacune, et Savenay, 440 465 €.

« C’était long et pénible »

image%28359%29.png

Sylvain Lormeau, 38 ans, est licencié au SMPFC depuis 2008 : « Actuellement, je joue en loisirs et senior D. Avant, sur le terrain en herbe, c’était difficile en période hivernale. Nous avons attendu tous avec impatience un terrain pour pouvoir s’entraîner convenablement, c’était long et pénible. Quel fut notre soulagement d’avoir ce terrain ! Il y a une grosse différence, c’est plaisant. En tant que parent, mon fils de 5 ans y joue, c’est super pour pouvoir suivre les entraînements et les matchs. »

« Il y a eu beaucoup de débats »

image%28360%29.png

L’ancien maire, André Klein, s’est remémoré les années de travail sur le dossier du terrain synthétique : « C’était une opération de grande ampleur pour cet outil utile. C’est le dossier le plus long de nos deux anciens mandats, il a fallu convaincre. Il y a eu beaucoup de débats avec un groupe d’opposition mais l’intérêt des jeunes générations prime. »

« Avant on s’entraînait sur une petite parcelle »

image%28361%29.png

Chez les Daubié, le football est une affaire de famille. Charly Daubié, père du président actuel, est un des piliers du club. À 81 ans, il continue à entraîner les jeunes gardiens de but de U 10 à U 15, et ce, depuis quinze ans, après avoir été entraîneur de l’équipe première dans les années 1981, 1982 et 1983, et puis responsable des jeunes en 1997. « Avant, on s’entraînait sur une petite parcelle. L’hiver, c’était gadouilleux. Depuis que nous avons le terrain synthétique c’est génial ! Le premier entraînement dessus était grandiose. Les gamins sont heureux et nous n’avons plus d’excuses pour ne pas venir aux entraînements », déclare ce médaillé de bronze et d’argent de la jeunesse et sport.

toute l'association

Commentaires