Isabelle interviewée par notre Directeur Sportif Christophe COURSIMAULT

Publié il y a 1 mois par

Isabelle interviewée par notre Directeur Sportif Christophe COURSIMAULT

 

 

 

 

 

 

1 / Isabelle, ton investissement dans le football Féminin est conséquent depuis de nombreuses années, peux-tu nous en dire plus ?

J’ai débuté à entrainer assez jeune. J’ai commencé par les U9-U11 et U13 garçons à Savenay. 

Je me suis retrouvée seule sur les terrains les mercredis matin avec une quinzaine de U9. Alors forcément j’ai appris en premier lieu en tâtonnant. Bien entendu j’ai tout de même été entouré par Yoann et Guy qui m’ont permis de construire mes séances.

Mon parcours STAPS et mon rôle d’animatrice en centre de loisirs mon également beaucoup aidé.

 

Lors de cette première saison en 2009, je me suis aussi engagé auprès du district 44 en tant que responsable de secteur pour le développement du football féminin. La COPA féminine fût le début d’une grande épopée dans le développement du football féminin dans le secteur.

A partir de cette saison un objectif me tenait à cœur : continuer de le développer afin de permettre à TOUTES de pratiquer leur sport.

 

En 11 ans nous sommes passés de quelques joueuses à des équipes dans toutes les catégories. Cet objectif me semblait atteint. Mais finalement il n’est pas fini car le SMPFC crée sa propre structure féminine, alors le travail reprend forcément.

 

Lors de toutes ses saisons j’ai cherché à toujours me former plus, de différentes manières. Par les formations FFF, bien entendu, mais qui me semble trop théorique et pas assez proche des problématiques réelles des clubs. Par ma formation SPTAPS également qui m’a apportée une connaissance des enfants et adolescents, mais aussi des connaissances précises du football et d’autres sports qui sont intéressants pour le développement du football.

Puis surtout par l’ensemble des personnes qui ont entrainé et/ou coaché avec moi. Chaque personne peut apporter des nouveautés, des idées qu’elles soient expertes ou débutantes.

 

A mon tour j’ai donné des billes à des dirigeantes pour mieux encadrer, pour créer et animer des séances et apporter des connaissances essentielles. Ce rôle de formatrice me tient aussi à cœur car c’est en transmettant qu’elles perdurent.

 

Être sur les terrains est le point essentiel pour moi, mais un club ne peut pas tourner correctement si on s’arrête là.

 

Alors mon investissement s’est agrandi d’année en année. J’ai beaucoup appris en cherchant des partenaires, en créant des évènements clubs, en mettant en place des stages lors des vacances scolaires, en créant des affiches. Chaque saison un groupe de 6 à 8 personnes s’investissait énormément pour établir l’ensemble de ces missions. Sans oublier bien sûr l’ensemble des bénévoles qui s’investissaient par petites touches dans la saison. MERCI à EUX.

J’ai aussi appris à arbitrer la touche mais aussi le champ car souvent nous étions confrontés à ce manque.

 

 

Depuis toutes ces années je m’efforce, avec plus ou moins de qualités et de résultats, à faire comprendre aux joueuses que le football c’est d’abord « sourire, plaisir et investissement ». Malheureusement ce n’est pas toujours simple car le football familial et convivial que nous avons connu au début de son développement s’est transformé en une réelle compétition qu’il faut gagner en oubliant s’il le faut les valeurs de la vie, notamment le respect …

 

2 / Tu auras la responsabilité la saison prochaine au SMPFC du Groupe Seniors Féminin.
Comment vois-tu ton rôle vis-à-vis des joueuses ?

 

Après discussion je continue mon rôle auprès des séniors féminines, mais également U18 et U15, la saison prochaine au SMPFC.

Pour les séniors mon premier objectif est de me concentrer sur mon rôle d’éducatrice. Ne plus jouer va sûrement me manquer mais un beau challenge m’attend (je prendrais tout de même une licence au cas où il y aurait un souci d’effectif en cours de saison). Une montée en D1 inattendue mais tellement savoureuse. Nous cherchons à mettre en place une équipe loisir depuis cette saison et nous souhaitons la continuer avec le SMPFC. Cette équipe sera d’autant plus importante que je ne vais pas avoir peur de dire aux joueuses que nous allons jouer la compétition à fond. Sans oublier NOS VALEURS bien entendu. Alors oui, ce sont des amies, des joueuses que je côtoie depuis plusieurs années mais mon rôle sera bien de faire les bons choix pour jouer au mieux ce championnat. Cela se jugera sur l’attitude des joueuses (sourire), sur l’énergie qu’elles transmettent au groupe (plaisir) et sur leur présence aux entrainements et aux matchs (investissement). Puis forcément le niveau de jeu rentrera en compte. Je ne ferais pas ces choix seules ce qui permettra d’être le plus juste possible. D’ailleurs je remercie Andy de continuer son rôle de dirigeant à mes côtés.

 

3 / Tu vas donc aussi intégrée le Pôle Compétition SMPFC ?
Quels sont les avantages pour toi d’intégrer un groupe de travail et de réflexion ?

 

Intégrer ce pôle c’est devoir respecter certaines directives et certaines ambitions du club. Mais c’est surtout pour moi pouvoir échanger avec des personnes d’expériences pour trouver des solutions aux problématiques rencontrées. 

En intégrant ce pôle j’espère aussi qu’une réelle entité club entre les féminines et les masculins naîtra. Cela ne se fera pas en un jour, c’est sûr, mais avoir le soutien des autres est un plus pour progresser et parfois gagner un match qui semblait compliquer.

 

4 / Comment se présente la saison au niveau du groupe Seniors féminin et du niveau de jeu ?
 

A ce jour nous aurons assez de joueuses pour créer une équipe à 11. Cependant dans ces joueuses nous avons des joueuses « loisirs » et des joueuses « compétitives » alors ce n’est pas suffisant. Nous attendons encore le retour de certaines joueuses, et espérons à l’annonce de cette montée avoir le retour de certaines qui nous avait dit vouloir arrêter. Le principal en début de saison sera de créer une vraie osmose, une belle cohésion de groupe (loisir et compétition) pour ensuite pouvoir développer le football que nous souhaitons mettre en place.

Au niveau du jeu, de bonnes bases sont déjà présentes mais seul le début de saison nous dira quelle est l’ampleur du travail, surtout après 6 mois d’arrêt… 

 

5 / Et pour la future section Féminine du SMPFC quel est ton ressenti toi qui a été très active et force de propositions ?
 

Je pense que le développement du football féminin au sein du SMPFC est une bonne chose même si l’arrêt des Demoiselles du Sillon est un déchirement. Beaucoup d’années de travail qui s’arrêtent et en plus sur une saison raccourcie. 

Le SMPFC réussira à avoir des équipes, peut-être pas dans toutes les catégories. Pour permettre peut-être d’y arriver il va être primordial d’en faire la publicité, de diffuser à l’ensemble des licenciés de cette saison l’information. Parfois on a des retours qui nous surprennent, alors il faut tout essayer.

Après il ne va pas falloir mettre de côté la convivialité, dans les équipes elles-mêmes mais surtout entre les différentes équipes du club. Il me semble essentiel qu’une entité se dessine des plus petits aux plus grands et des féminines aux masculins. Cela peut faire peur mais il peut y avoir pleins d’idées qui permettent, sans dépenser d’argent, de le faire. Deux idées rapides : un grand (sénior, U18, U15, U13) parraine un petit (U7, U9, U11, U13) et doit le suivre dans la saison = créer du lien entre eux ; ou bien des repas où chacun amène quelque chose qui est partagé entre tous.

 

6 / Un petit dernier mot ?
 

L’arrêt des Demoiselles du Sillon est difficile a accepter mais je suis sûre qu’une nouvelle belle aventure nous attend. 

Je compte sur le soutien, notamment du président et du directeur sportif, pour m’aider à faire comprendre aux joueuses que je ferais mes choix tout en devant respecter les directives du club. Il va aussi être important de montrer aux joueuses, aux parents, aux éducateurs le réel engouement qu’il y a de développer le football féminin au SMPFC. Il faut savoir que la plupart des éducateurs des Demoiselles du Sillon continuerons leur investissement au SMPFC et je leur en remercie. Nous espérons fortement que le travail réalisé ensemble depuis plusieurs années perdure du mieux que possible au sein de cette structure. 

 

Une de mes tristesses aujourd’hui est de savoir que Christian ne pourra pas goûter à ce nouveau départ, et qu’il ne sera pas sur les terrains avec nous. Mais je sais que chaque personne qui l’aura connu jouera en sa mémoire.

 

Pour finir je souhaite à chacun et chacune de revenir en pleine santé sur les terrains à partir du mois d’août si ce satané virus nous le permet.

 

toute l'association

Commentaires