Parole à..... ( la suite )

Publié il y a 3 semaines par

Parole à..... ( la suite )

 

 

 

 

 

 

1/Le rôle de trésorier, au sein du club, est central et primordial.

Peux-tu nous en expliquer le contour et comment gères-tu la mission ?

Les deux missions essentielles d’un trésorier sont d’une part la gestion quotidienne des finances du club, et d’autre part la préparation du budget de la saison à venir. Je vais donc développer celles-ci.

La gestion quotidienne, c’’est assez simple, ce sont les recettes et les dépenses. Je pense que cela parle à tous. Avec le temps on apprend à connaitre le club et le football, et donc les dépenses. Cela permet d’enregistrer dès le paiement d’une facture son affectation. Par exemple une facture de boissons peut être affectée au bar, à un tournoi, à une animation … Les recettes sont également affectées sur des postes principaux : bar, tournoi, sponsors, licences, subventions, …  Derrière les chiffres, il y a des bénévoles, car cela n’existerait pas sans le pôle achat, le pôle sponsoring, le pôle animation, le pôle bar, le pôle sportif, c’est donc un travail d’équipe qui se lit dans les comptes. C’est d’autant plus un travail d’équipe qu’en réalité le rôle de trésorier est partagé à trois. La taille du club et sa présence sur trois sites ne rendrais pas viable un poste unique.

La préparation budgétaire a pour objectif de donner un cadre financier au club. Elle est élaborée sur des perspectives d’évolution, telle l’estimation du nombre de licencié, les besoins en matériel, le nombre d’équipe à gérer, les animations et manifestation programmée, le partenariat. Et les besoins qui en découlent. Tout cela validé par les différents pôles. Avec le challenge que représente l’obligation d’équilibrer les comptes.

C’est donc un travail d’équipe.

 

2/Le pôle financier, que tu gères, est le garant du bon fonctionnement du SMPFC d’un point de vue pécunier.

Est-il difficile de piloter cette « grosse » machine qu’est le SMPFC ?

En regardant les archives j’ai constaté que le 1er budget annuel que j’avais élaboré, du temps de l’USS (et oui ça date) s’établissait à 58 000 €. Aujourd’hui nous avoisinons un budget de 180 000 €. Et pourtant cette progression s’est faite presque naturellement, par des évènements « extérieurs » : fusion, fin du groupement de jeunes, nouvelle fusion, demain les DDS, et des orientations générales prises par le comité de direction et le bureau du club. La difficulté majeure est donc de bien anticiper, avec une part de risque les conséquences de ces décisions. Et puis voilà l’impondérable, le CODIV-19. Et le besoin de reprendre tous les postes un à un avec toutes les incertitudes sur ce que sera demain.

La deuxième difficulté parfois est de faire comprendre à tous qu’un arbitrage financier qui relève aussi du rôle du trésorier est pris dans l’intérêt général du club et des licenciés, et pas contre ceux-ci.

 

3/Revenons sur ce que l’on vit actuellement.

Comment se dessine la fin de saison et surtout comment allons-nous aborder la suivante tout cela d’un point de vue financier ?

Comme je viens de le dire, je dois reprendre poste par poste. Je devrais recevoir ces jours-ci le dernier relevé bancaire qui permet la clôture des comptes annuels. J’y verrais plus clair après. Nous avons la chance de ne pas avoir anticipé les achats pour les manifestations que nous avons dû annuler. Cependant, nous n’aurons pas non plus les recettes attendues. Mais il faut rester confiant : retrouvons nos licenciés, retrouvons les terrains et le reste suivra, même si des dépenses seront à reporter sans doute.

Des mesures de sauvegarde de la trésorerie ont aussi pu être mise en place grâce à la compréhension de nos éducateurs par exemple et du district qui a reporté ses prélèvements à l’été..

   

4/Tu es bénévole depuis de très nombreuses années.

A la fois au bord des terrains et en dehors. Quelles qualités et engagements peux-tu décrire pour donner envie à d’autres volontaires de nous rejoindre ?

Je suis devenu comme d’autres sans doute bénévole au club par hasard. Ou plutôt grâce à la sagacité d’un éducateur qui m’avait repéré quelques samedis au bord du terrain à regarder mon fils jouer. Au début il s’agit d’aider un peu, et peu à peu vous vous prenez au jeu. Vous prenez une licence, vous suivez des stages, vous prenez une équipe que vous suivez un temps. Et un jour un dirigeant parle de vous au Président qui vous propose de rejoindre d’abord le Comité Directeur puis un poste au bureau.

J’encourage les parents, père et mère à s’investir dans l’association. Bien sûr il faut être disponible, mais plus on est nombreux, plus on peut aussi concilier d’autres obligations. C’est gratifiant pour les enfants de voir leurs parents s’investir et partager leur passion.

De plus, en s’investissant dans le club on voit les évènements différemment, on appréhende davantage les difficultés et on comprend mieux certaines décisions.

Enfin, et c’est important je peux assurer à chacun que les relations entre bénévoles, éducateurs, dirigeants se passent dans un très bon état d’esprit.

 

 

Merci Bernard 

toute l'association

Commentaires